L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Marseille accueille la première plate-forme régionale d’Air France

La compagnie française a inauguré le 2 octobre à Marseille sa première « base province », destinée à contrer les « low-cost ». L’aéroport phocéen s’attend à accueillir 1 million de passagers supplémentaires. La première aérogare « low-cost » d’Europe s’apprête à devenir le laboratoire de la stratégie de reconquête du réseau court-courrier d’Air France, ébranlé depuis des années par la déferlante des compagnies à bas coûts et du TGV. « C’est une petite révolution », estime son directeur général délégué commercial, Bruno Matheu. Cette première base installée en province hébergera une dizaine d’avions, soit environ 120 pilotes et 200 hôtesses et stewards (PNC*). Un personnel volontaire, au nombre encore insuffisant, soumis à une nouvelle organisation du travail qui doit permettre une réduction des coûts d’environ 15 %. « Nous nous inspirons du low-cost tout en conservant les services Air France. Les bases régionales reposent sur une gestion locale. Nous misons sur la proximité et la réactivité de nos équipes, que nous responsabilisons à travers une organisation totalement décentralisée. » Un développement soutenu par Jean-François Brando, président de l’aéroport phocéen. « Après sept années de croissance ininterrompue, l’aéroport Marseille-Provence poursuit son essor et conforte son ambition de se positionner comme leader sur la zone euroméditerranéenne. » Avec plus de 150 entreprises et 5 000 salariés sur la plate-forme, il constitue l’un des premiers employeurs de la région.

L’Hémicycle vous recommande

National Assembly

Majorité : les députés pas encore rentrés et déjà déboussolés

std_720x405_508_9

François Sauvadet : « Faire de la politique, c’est changer la vie des gens »

std_720x405_508_28

Le réveil du Grand Orient de France

MicrosoftTeams-image (2) Je m’abonne