L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Les orphelins du centre

Aux Quatre Colonnes, Par Anita Hausser
Bousculés par la Droite populaire, qui fait campagne dans les couloirs de l’Assemblée, les députés centristes donnaient le sentiment la semaine dernière de ne plus savoir à quelle famille se vouer. Les amis d’Éric Ciotti d’un côté et ceux de Pierre Méhaignerie ou de Jean-Pierre Raffarin de l’autre débattent à coups de fleurets de moins en moins mouchetés. Entre stupeur et déception chez les uns, soulagement et espoir voire jubilation chez les autres, la défection de Jean-Louis Borloo a provoqué une onde de choc. Derrière les commentaires assez mesurés, on s’agite et on cogite beaucoup à droite et au centre. À l’Assemblée, les plus proches soutiens de l’ex-futur candidat, le député de Meurthe-et-Moselle Laurent Hénart et le député Nouveau Centre de Seine-Saint-Denis Jean-Christophe Lagarde ont séché leurs larmes et réfléchissent à l’avenir. En effet qu’adviendra-t-il de l’ARES (Alliance républicaine, écologiste et sociale), lancée par Borloo et Hervé Morin au printemps dernier, qui regroupe le Nouveau Centre, la Gauche moderne, le Parti radical et la Convention démocrate (créé par Hervé de Charette). C’est autour de l’ARES que devait se constituer le futur groupe centriste de l’Assemblée. Mais pour l’instant l’ARES est une coquille vide, aucun député n’ayant voulu franchir le pas avant 2012.

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_514_10

David Djaïz : « La nation est notre bien commun » 

std_720x405_514_9

La nation « à la française », un héritage en péril 

MicrosoftTeams-image (56)

Olivier Marleix, invité du Club Hémicycle, le replay

514_det Je m’abonne