Le 95e congrès de l’AMF, qui se déroulera du 20 au 22 novembre (précédé de la journée Outre-mer le 19), se veut prospectif. Il conclut une année marquée par l’élection présidentielle et les législatives. Ce congrès veut tracer les perspectives d’une nouvelle législature qui annonce une année 2013 marquée par une nouvelle étape de la décentralisation.
Cette année, le congrès s’inscrit dans une démarche prospective : comment évolueront la France et ses habitants d’ici vingt ans ? Il est essentiel de comprendre les mutations de la société. L’ambition des débats est de montrer aux élus qu’ils en sont les acteurs. Ce congrès propose aux maires et aux présidents de communautés tout un programme consacré à l’évolution des territoires. La démarche prospective retenue tient compte de la nouvelle législature et des nouvelles orientations à venir. Mais cette démarche intègre aussi les évolutions profondes de la société. Les élus devraient donc trouver des clés leur permettant d’inscrire leur démarche dans le temps.
Quatre grands débats
Quatre débats, huit ateliers et six points infos seront les faits marquants. Comme chaque année, les travaux démarreront par la journée dédiée à l’Outre-mer, qui se dé roulera le lundi 19 novembre à l’Hôtel de Ville de Paris. Les congressistes pourront ensuite réfléchir à un nouvel acte de la décentralisation, quelques semaines après la tenue des états généraux de la démocratie territoriale, conclus par le Sénat début octobre. Le volet législatif est attendu pour le début 2013. Comment se répartiront les compétences entre régions, départements, structures intercommunales et communes ? Comment évolueront les moyens? Quelle sera l’organisation territoriale à venir ? Un autre thème de débat portera sur le maintien des services offerts à la population. Thème sensible, puisque cette question se pose dans une situation de crise où les maires sont confrontés chaque jour à de véritables casse-tête pour maintenir les services directement rendus par les collectivités locales. La question des finances sera aussi à l’ordre du jour. Ce sera ainsi l’occasion de rappeler que les maires doivent disposer de marges de manoeuvre suffisantes pour agir au quotidien. Il sera aussi question du logement. On sait que les collectivités locales vont devoir jouer un rôle de plus en plus important pour proposer sur leur territoire une offre de logements diversifiée. Un débat est donc consacré à la dimension territoriale de la politique de l’habitat. Enfin, les maires se situent dans un environnement en pleine mutation. Ce sera le thème d’un débat portant sur l’exercice de leurs missions. Le président de la République s’adressera aux congressistes le 20 novembre et pas moins d’une dizaine de ministres interviendront sur toute la durée du congrès.

Joël Genard
Article paru dans le numéro 455
du mercredi 14 novembre 2012

Partager :