L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Territoires

COP 21 : les États sous la pression des villes

En décembre prochain, se tiendra à Paris la 21e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Cop 21). Face à l’incapacité des États à aboutir à un accord ambitieux, les villes s’émancipent.

COP_21 À six mois de la conférence mondiale sur le climat à Paris, le cap politique est fixé, maintes fois rappelé par Ségolène Royal. En tant que pays hôte, la France se veut et se doit d’être « exemplaire chez elle pour convaincre et entraîner ». François Hollande parle, lui, d’une « responsabilité historique », tandis que Laurent Fabius, futur président de la Conférence des parties 21, évoque une « course de vitesse » face à « un dérèglement climatique manifeste ». Derrière les mots, un enjeu de taille : aboutir enfin à un accord international, juridiquement contraignant, qui maintiendrait le réchauffement climatique sous les 2 °C. Dans cette optique, la France entend accueillir les 194 pays invités avec une « histoire positive », comme le souligne4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_515_12

Anthony Gardner : « L’Europe doit rester forte »

std_720x405_515_UE

Comment nous voyons l’UE

std_720x405_515_11

Les métamorphoses de l’euroscepticisme à la française

515_Mockup_det-1 Je m’abonne