L'Hémicycle L'Hémicycle

Monde

Du glaive au bouclier, un diplomate nommé Le Drian

Le nouveau ministre des Affaires étrangères conçoit son rôle comme une continuité de son rôle à la Défense. Bilan d’étape.

Capture d’écran 2019-09-30 à 14.33.36 Est-ce que tout est comparable ? Deux chefs du Quai d’Orsay avant lui étaient passés par l’Hôtel de Brienne du ministre de la Défense. L’ancien Premier ministre Alain Juppé, pendant trois mois seulement avant de revenir à la diplomatie. Et Michèle Alliot-Marie, restée cinq ans à la Défense sous Jacques Chirac, pour bifurquer ensuite aux Affaires étrangères sous Nicolas Sarkozy, mais pour un trimestre seulement avant de démissionner pour cause de liaisons coupables avec la Tunisie de Ben Ali. Difficile de lire dans une boule de cristal si Jean-Yves Le Drian restera longtemps à son poste au Quai d’Orsay après ses cinq années de chef de guerre sous François Hollande. Mais si c’est le cas, il restera donc dans cet exercice des deux ministères clefs comme4555

L’Hémicycle vous recommande

hemicycle_504_VIMONT

Pierre Vimont : « Maintenir le dialogue, mais les yeux grands ouverts »

hemicycle_504_AFF_ETRANGERES

Les Européens dans le piège de Poutine

503_EUROPE1

Et à la fin, Merkel devint européenne

LHemicycle_505 Je m’abonne