L'Hémicycle L'Hémicycle

Monde

François Delattre : « EUROPE PROIE OU EUROPE PUISSANCE ? »

La diplomatie au plus haut niveau, la négociation multilatérale dans ce qu’elle a de plus frustrant ou salvateur, voilà ce qu’a connu entre 2014 et 2019 François Delattre en tant que représentant de la France auprès des Nations Unies, après avoir été ambassadeur à Washington et au Canada. Il livre ici ses réflexions sur la nécessité de réinventer un multilatéralisme au pied du mur.

1Plan de travail 2 copie 2-100 Tout au long de ces dernières années, aux Nations Unies, vous avez vu le multilatéralisme se dégrader. Quels en ont été, selon vous, les moments les plus graves ? François Delattre : La tragédie syrienne en est, à mes yeux, l’illustration la plus dramatique. Tous les éléments du nouveau désordre mondial y sont réunis, sur fond d’un retour en force de la géopolitique entendu comme une compétition exacerbée entre les principaux acteurs : plus de puissance américaine désireuse – ou capable – de garantir en dernier ressort l’ordre international, comme on l’a vu dès le refus des États-Unis de répondre aux attaques chimiques syriennes en août 2013 ; pas de système multilatéral adapté au nouveau monde multipolaire, comme l’a montré un Conseil de sécurité paralysé par la multiplication sans précédent4555

L’Hémicycle vous recommande

hemicycle_504_VIMONT

Pierre Vimont : « Maintenir le dialogue, mais les yeux grands ouverts »

hemicycle_504_AFF_ETRANGERES

Les Européens dans le piège de Poutine

503_EUROPE1

Et à la fin, Merkel devint européenne

LHemicycle_505 Je m’abonne