L'Hémicycle L'Hémicycle

Monde

Philippe Le Corre : « Ne pas être dupes du discours chinois »

Avoir été journaliste en Asie durant la décennie qui a suivi le massacre de la place Tien An Men ne pouvait être qu’un bon début pour tout expert de la Chine et de ses relations avec le monde. Conseiller au ministère français de la Défense puis consultant et enseignant, Philippe Le Corre est aujourd’hui chercheur associé à la Harvard Kennedy School et chercheur invité à l’Institut d’études avancées de Cergy Paris Université ainsi qu’à l’Institut de recherches et d’enseignement à la négociation de l’ESSEC. Il décrypte ici la chronologie de la pandémie et la gestion de la crise par l’exécutif chinois. Illustration : Marina Mathonnat.

06_affaire-etrangeres_portrait-LeCorre(Marina-Mathonnat) La Chine a-t-elle menti dès le début et jusqu’à aujourd’hui dans la crise épidémique qui a mis le monde à l’arrêt ces derniers mois ? Comme toujours dans le mille-feuille administratif chinois et du parti communiste, la transmission des informations d’un échelon à l’autre pose problème. Mais entre le moment où les médecins sur place, dont le fameux docteur Li Wenliang, ont fini par identifier le virus et sonné l’alarme au niveau local et provincial, et le moment tardif où Pékin a dû réagir, il s’est écoulé plus d’un mois. Les dignitaires locaux et provinciaux ont eu peur de mal agir, de se tromper et de payer les conséquences personnelles de leurs choix. Ce comportement est intrinsèque au régime chinois : si le rapport à l’échelon supérieur4555

L’Hémicycle vous recommande

GdeStQUENTIN_©C.Fréger

Général de Saint-Quentin : La nouvelle guerre « hors limites »

Flag of the United States of America

« Trump contribue à saper la confiance des Américains dans le processus électoral »

06_affaire-etrangeres_portrait-Gourdault(Marina-Mathonnat)

Maurice Gourdault-Montagne : « L’Europe, au défi de la Chine »