L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Myriam Revault d’Allonnes: « La post-vérité brouille le partage entre le vrai et le faux »

Que l’on n’accorde aucune importance à ce qui est vrai ou non est gravissime pour le débat public et pour l’exercice de l’esprit critique mais plus encore pour la démocratie et la possibilité d’un monde commun, estime la philosophe, professeur émérite des Universités à l’École pratique des hautes études.

503_DOSSIER7 La question n’est pas nouvelle, mais elle a pris un tour préoccupant avec la montée de la désinformation sur le covid-19 ou sur les résultats des élections américaines de novembre dernier. Après avoir été une avancée démocratique, les réseaux sociaux menacent-ils la démocratie ? Myriam Revault d’Allonnes On ne peut pas répondre dans l'absolu à cette question car le rôle des réseaux sociaux est ambigu.  Certains pensent qu’ils permettent une communication horizontale et que, de ce fait, ils portent davantage la parole du peuple, par opposition à la parole du pouvoir, qui est verticale. D’autres soutiennent qu’ils sont un vecteur non seulement de fausses nouvelles mais aussi du complotisme. C’est indéniable. Cependant, ces réseaux sociaux sont, dans certaines circonstances, la seule source dont disposent, par exemple, les opposants4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_514_11

Raconter la France, mode d’emploi 

std_720x405_514_10

David Djaïz : « La nation est notre bien commun » 

std_720x405_514_9

La nation « à la française », un héritage en péril 

514_det Je m’abonne