L'Hémicycle L'Hémicycle

Europe

Monde

Pierre Vimont : « Maintenir le dialogue, mais les yeux grands ouverts »

Ancien n°2 de la diplomatie européenne, le diplomate est l’envoyé spécial du président de la République pour l’architecture de sécurité et de confiance avec la Russie. Un titre et une mission qui révèlent une ambition mais aussi, selon ses détracteurs, une forme de naïveté.

hemicycle_504_VIMONT La relation entre la France et la Russie est-elle vraiment à un plus bas historique ?  Si l’on ne considère que la période qui va de la fin de l’Union soviétique à aujourd’hui, oui, nous vivons des temps difficiles, surtout depuis 2014 avec les événements en Ukraine et l’annexion de la Crimée. Depuis, la relation entre la Russie et l’UE, ainsi qu’avec ses pays membres, n’a fait que s’aggraver. Notamment avec la crise en Biélorussie, l’affaire Skripal ou l’empoisonnement et l’arrestation d’Alexeï Navalny.  Mais alors pourquoi Emmanuel Macron, dans ce contexte, a-t-il voulu, malgré tout, maintenir une relation satisfaisante avec la Russie de Vladimir Poutine ? Si l’Union européenne et ses pays membres, dont la France, veulent établir une stabilité stratégique dans un monde qui en manque4555

L’Hémicycle vous recommande

Reichstag in Berlin

Les défis de l’après-Merkel

hemicycle_504_AFF_ETRANGERES

Les Européens dans le piège de Poutine

503_EUROPE1

Et à la fin, Merkel devint européenne

LHemicycle_505 Je m’abonne