L'Hémicycle L'Hémicycle

Décideurs engagés

Économie

« On se dit tout »

C’est le titre de la nouvelle émission de L’Hémicycle, qui « déshabille » les décideurs. À partir du 7 mars.

_ABA1028

Après Défis 2022, qui décrypte chaque mois les grands enjeux de la présidentielle, L’Hémicycle lance une nouvelle émission sur sa chaîne YouTube. « On se dit tout » a l’ambition de « déshabiller » les décideurs, de lever un petit coin du voile qui entoure, parfois, ceux qui entreprennent ou s’engagent. Mieux les connaître pour mieux comprendre ce qui les anime et appréhender ce qui, chaque jour, leur donne envie de se battre, d’agir et de transformer la société. 

Une quinzaine de leaders économiques, mais pas seulement – et demain, des politiques ou des acteurs institutionnels – ont accepté d’inaugurer cette émission animée par le journaliste Arnaud Ardoin, de livrer leur parcours de vie et professionnel, leurs engagements et leur analyse de ce que doit être le rôle d’une entreprise aujourd’hui, de leur responsabilité sociétale et environnementale. 

La première diffusion de cette première série commence ce 7 mars, avec le témoignage de Viola Ferrario. Cette Italienne est à la tête du groupe BMI en France, dont les origines remontent au début du XXe siècle et qui s’est construit autour de l’expertise du travail du métal. La PDG revient sur l’exigence pour les entreprises, notamment industrielles, d’être inclusives, « persuadée, dit-elle, que la diversité peut apporter de la valeur ajoutée »

Deux témoignages par semaine seront mis en ligne jusqu’à la fin avril. Au programme : écologie, climat, parité, handicap, égalité des chances… mais aussi des idées « soufflées » aux responsables politiques, alors que la France doit renouveler son président et ses députés en 2022. « Je voudrais dire, à rebrousse-poil de ce qu’on entend souvent, que j’ai de l’admiration pour les hommes et les femmes politiques, pour leur engagement pour la res publica, en tout cas, pour la plupart d’entre eux, confie ainsi Tamara Leylavergne, CEO de Protys, une entreprise qui offre des solutions innovantes pour gérer les chantiers. Elle en profite pour passer ce message : « Je leur dis aussi : conserver et augmenter votre capacité d’émerveillement, votre ouverture d’esprit qui va nous éviter des discours réducteurs et polémiques. On en meurt d’être critique sans arrêt. » 

« Simplifier nous aussi la vie », glissent plusieurs patrons, à l’image de Thibault Lanxade, PDG de Luminess : « On comprend les difficultés du pays, mais les entrepreneurs ont besoin de stabilité. La simplification est absolument nécessaire. » Pierre Polette, CEO de Talentia, renchérit : « Si chaque ministre du prochain gouvernement pouvait nous jurer qu’il diminuera la bureaucratie, les process, et qu’il simplifiera la vie de son ministère et de ses administrés, accessoirement, pour remettre des fonctionnaires sur le terrain plutôt que de la bureaucratie… »

Dirigeants de la Tech, dans l’industrie ou dans l’armée, l’emploi est au cœur de leur préoccupation, et en particulier des jeunes en situation de handicap, comme le rappelle Christian Grapin, directeur de Tremplin Handicap, alors que certains secteurs d’activités sont sous tension, comme le souligne Laetitia Niaudau, directrice générale adjointe de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec). Les candidats seraient bien inspirés d’écouter les témoignages de ces acteurs clés.

A retrouvez sur la chaîne YouTube de L’Hémicycle.

L’Hémicycle vous recommande

MicrosoftTeams-image (2) Je m’abonne