L'Hémicycle L'Hémicycle

Monde

Politique

Un quinquennat au Moyen-Orient

Quel est le bilan de l’action d’Emmanuel Macron dans cette région troublée, où les rivalités des puissances de retour – Russie, Iran, Turquie et Arabie saoudite – peinent à dessiner pour la France et l’Europe un paysage apaisé ?

STD_507_24_affaires-etrangeres Cinq ans. Une éternité. Est-ce un cliché que de résumer ainsi le temps qui a filé si vite ? Pas sûr. Notamment au Levant et à ses marges les plus orientales, où le temps n’a pas la même définition ni le même impact. Singulièrement face à des régimes dont le calendrier démocratique et électoral est pour le moins figé. Et pourtant. Qui se souvient vraiment du point de départ pour Emmanuel Macron dans cette région ?  Par exemple, de ce sommet libyen, en juillet 2017, à la Celle Saint-Cloud, où il avait réussi, grâce à Jean-Yves Le Drian – son émissaire sol y sombra – à mettre face à face le maréchal Haftar, soutenu par l’Égypte, l’Arabie Saoudite et les Émirats et son rival de Tripoli, le premier ministre Sarraj,4555

L’Hémicycle vous recommande

SM le Roi adresse un Discours à la Nation à l'occasion de la Fête du Trône

Le Maroc ou la stabilité en mouvement

MicrosoftTeams-image (37)

Gabriela Ramos : « les droits des femmes ne sont jamais acquis définitivement »

std_720x405_508_19

Général Mille : « Gagner la guerre avant la guerre »

MicrosoftTeams-image (2) Je m’abonne