L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Comment les partis politiques sont devenus des marques insignifiantes

Jamais les signes du politique n’ont été aussi vides de sens. Comment, dès lors, s’étonner de l’apathie démocratique générale ? La régénération politique tant espérée devrait d’abord passer par celle de son « branding ».

std_720x405_509_11-idee1 Aux lendemains d’une longue séquence électorale, pourquoi diable s’intéresser au « branding » de la classe politique française ? Peut-être, d’abord, parce que ces dernières années, le citoyen a été confronté à un nombre exponentiel de nouvelles entités politiques, toutes frappées de nouveaux sigles et de nouveaux logos – Reconquête !, Rassemblement National, En Marche !, Renaissance, Horizons, Nupes, sans même parler d’Agir, de Génération.s ou de Place publique… Il s’agit donc d’essayer de comprendre les raisons sous-jacentes à cet éclatement symbolique. Deuxième élément, plus fondamentale : dans le choix des mots, des couleurs et des formes des différents mouvements et partis politiques, il se joue bien davantage que de simples stratégies marketing. En construisant des systèmes de signes pour s’identifier et se représenter, il se noue de subtils entrelacements entre politique4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_515_21

Le coup d’éclat permanent

std_720x405_515_27

Jean-Baptiste Djebbari vole de ses propres ailes

corbeille

Pourquoi les primeurs revendiquent le statut d’artisan

515_Mockup_det-1 Je m’abonne