L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

François Ruffin : « Je suis foncièrement modéré »

Alors que sa parole intéresse au-delà de son camp, le député de Picardie cultive de plus en plus sa différence au sein de La France insoumise. Est-ce pour cela qu’il n’a pas été appelé dans l’instance de gouvernance du parti ? Aussi met-il son énergie « ailleurs », en regardant 2027. 

 

std_720x405_511_ Compte tenu de nos impératifs de bouclage, cet entretien a été réalisé avant l'adoption de la réforme des retraites. Comment vous définissez-vous aujourd’hui ? Vous vous présentiez, quand vous êtes arrivé à l’Assemblée en 2017, comme un « député-reporter ». Diriez-vous que vous êtes devenu un homme politique ?   François Ruffin Non, quand on parle d’un « homme politique », je me retourne, j’ai toujours l’impression qu’on parle de quelqu’un d’autre ! Chacun a de nombreuses identités. J’aime beaucoup le mot de « représentant ». Cela fait vingt-trois ans que je suis un représentant de la nation, et particulièrement de sa partie la plus invisible, à travers mon journal [Fakir], où je donnais la parole aux auxiliaires de vie, aux agents d'entretien, aux contrats aidés, aux ouvriers... De même à la radio, dans l'émission4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_514_10

David Djaïz : « La nation est notre bien commun » 

std_720x405_514_9

La nation « à la française », un héritage en péril 

MicrosoftTeams-image (56)

Olivier Marleix, invité du Club Hémicycle, le replay

514_det Je m’abonne