L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Marc Ferracci : « L’apprentissage devrait d’abord profiter aux bas niveaux de qualification »

Pour l’ancien conseiller économique d’Emmanuel Macron, aujourd’hui député Renaissance, la bonne stratégie, c’est d’augmenter la proportion d’apprentis n’ayant pas le bac parce que l’impact sur le taux d’emploi sera supérieur.

std_720x405_511_1  Le manque de formation des salariés tout au long de leur vie professionnelle n'est-il pas une partie du problème de la crise liée à la réforme des retraites ?   Marc Ferracci Il y a une connexion directe évidente entre la formation et les retraites. Ce qui lie les deux, c'est la question du rapport au travail et la manière dont on gère, sur une vie entière, son temps de travail, son temps de loisir, son temps de retraite et son temps de formation. La question de la pénibilité est centrale, puisque l'un des enjeux est de tenir compte des spécificités des parcours professionnels et de permettre aux gens qui ont des métiers pénibles de se reconvertir en cours de carrière. Le projet de loi sur les4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_515_11

Les métamorphoses de l’euroscepticisme à la française

std_720x405_515_10

Le risque d’un Parlement imprévisible

std_720x405_515_8

Pourquoi le populisme de droite a le vent en poupe

515_Mockup_det-1 Je m’abonne