L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Les combattantes

Marylise Léon et Sophie Binet, les deux nouvelles patronnes de la CGT et de la CFDT, arrivent à un moment clé pour faire prospérer le renouveau syndical que la mobilisation contre la réforme des retraites a créé. L’Hémicycle les a rencontrées.

std_720x405_513_11 Dans le bureau parisien de la secrétaire générale de la CFDT, en guise de touche personnelle, Marylise Léon a posé, sur un meuble bas, une photo en noir et blanc datant de 1969 : on y voit, dans une ambiance enfumée, Jacques Brel, Léo Ferré et Georges Brassens attablés autour d’un micro. « Cette photo me suit depuis vingt ans,confie Marylise Léon, simplement parce que je l’aime bien. Mon préféré, c’est Léo Ferré… pour les textes. » Le cliché côtoie une maquette d’Airbus A380 laissée par Laurent Berger, son prédécesseur. De l’autre côté du périphérique, à Montreuil (93), la déco n’est pas non plus la priorité de Sophie Binet, la nouvelle secrétaire générale de la CGT, à part un chèque géant de cinq millions et demi d’euros, correspondant à la participation4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_515_21

Le coup d’éclat permanent

std_720x405_515_27

Jean-Baptiste Djebbari vole de ses propres ailes

corbeille

Pourquoi les primeurs revendiquent le statut d’artisan

515_Mockup_det-1 Je m’abonne