L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Franz-Olivier Giesbert : « Le déclin romain a mis près de deux siècles, ça nous laisse de la marge »

Le journaliste et écrivain, ancien directeur du Point, a consacré trois tomes à la Ve République et à ses présidents. S’il leur accorde des excuses, et même des qualités, il est sévère à l’endroit du chef de l’État actuel. « FOG » dit vouloir « réveiller les consciences » et le patriotisme, alors que la France ne cesse de dégringoler dans les classements.

std_720x405_514_ Vous publiez le tome III, le dernier, de votre Histoire intime de la Ve République(1) : 1200 pages qui retracent les mandats des huit présidents de la République. À l’arrivée, vous décrivez une « tragédie ». Pourquoi êtes-vous si sévère sur la situation du pays ?  Franz-Olivier Giesbert Si je suis sévère, je ne fais pas partie des déclinistes, qui considèrent que tout est foutu et qui sont souvent eux-mêmes dans le déni : observez comme la plupart refusent d’identifier, pour les traiter, les maux qui nous accablent. À les en croire, il suffirait de quitter l’Europe et tout irait bien. Un Frexit, sinon rien ! C’est une imposture : notre pays a besoin d’être réformé de fond en comble et sur tous les plans. Et le temps presse. Telle est ma4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_514_10

David Djaïz : « La nation est notre bien commun » 

std_720x405_514_9

La nation « à la française », un héritage en péril 

MicrosoftTeams-image (56)

Olivier Marleix, invité du Club Hémicycle, le replay

514_det Je m’abonne