Jacques Foccart, conseiller de Georges Pompidou, accueille Omar Bongo sur le perron de l’Elysee (novembre 1973). PHOTO AFP


Pour une fois unanimes, les blogueurs ont été des milliers à dénoncer la Françafrique. Nombre d’entre eux doutent que la corruption se soit arrêtée aux portes des palais nationaux en 2007.
La blogosphère a beaucoup relayé et commenté les scandales politico-financiers. Affaires Bettencourt, Woerth, Guérini, à chaque fois c’est la même levée de boucliers. Les déclarations de M. Bourgi sur l’argent de la Françafrique ont provoqué un raz de marée de réactions sur le Web. Exemple : Allain Jules dénonce un écran de fumée destiné à la fois à masquer le comportement économique de la France en Afrique, mais aussi à déstabiliser un rival politique.
Allain Jules

« C’est à perdre son latin. Entre les cris d’orfraie et ceux qui jouent les vierges effarouchées, la France semble découvrir que ses politiques, au plus haut sommet de l’État ont toujours été corrompus. « Tout pour ma gueule et rien pour les autres ». Ainsi va l’Hexagone, cette donneuse de leçon qui est pourtant empêtrée depuis la nuit des temps dans le vol caractéristique des ressources africaines. Pour que la pilule passe auprès de l’opinion, certains esprits chagrins se précipitent pour dire que cet argent-là est celui de l’aide à la coopération. Que nenni. Quid de l’uranium, du pétrole, de l’or, du bauxite, bref de toutes les matières premières. Comme par hasard, Robert la gâchette Bourgi, avec son conte mâtiné d’exotisme pérore dans les médias. Dans sa diatribe, il tente de flinguer Mamadou alias Dominique de Villepin, candidat déclaré à l’Elysée, et son mentor Jacques Chirac. Porte flingue du 55, rue du faubourg St-Honoré ? Sans doute, d’autant plus qu’il tente d’exonérer l’actuel locataire. »
allainjules.com

Bakchich se demande si ce déballage ne va pas finir par atteindre l’Élysée et rappelle :
Bakchich

« L’écho provoqué risque de se propager au delà de ce que désire le conseiller officieux de Nicolas Sarkozy. Ancien patron de la cellule Afrique, le chiraquien Michel de Bonnecorse affirme dans le livre à paraître de Pierre Péan, la République des mallettes que Sarko Ier a bénéficié de l’argent africain pour financer sa campagne de 2007. Grande argentière et fille d’Omar Bongo, Pascaline avait assisté 1er meeting de campagne du candidat Sarkozy le 14 janvier 2007. Dans son documentaire « Françafrique, 50 ans sous le sceau du secret », Patrick Benquet avait noté qu’elle s’était assise dans les premiers rangs, réservé au grands donateurs du parti… »
www.bakchich.info

L’association Survie dénonce au travers des révélations de M. Bourgi une politique française africaine continue depuis cinquante ans :
Survie

 Le financement occulte des partis politiques français n’est qu’une facette. Il s’accompagne du pillage des matières premières des pays africains, d’une position quasi monopolistique des entreprises françaises sur bien des marchés de ces anciennes colonies et surtout du soutien à des régimes autoritaires par la diplomatie et les forces armées. Au-delà des mallettes et des millions d’euros évoqués dans cette affaire, il est utile de rappeler que l’Afrique est victime d’une prédation économique et financière particulièrement sophistiquée.Depuis l’affaire Elf, il est ainsi de notoriété publique que les paradis fiscaux offrent une opacité parfaite pour les transactions occultes. Il est également utile de rappeler que cette affaire illustre l’absence totale de contrôle de la politique de la France en Afrique, que ce soit par le Parlement, la société civile et autres contre-pouvoirs. Au-delà des mécanismes institutionnels défaillants il y a aussi le renoncement de beaucoup qui « savent » ou « devinent » et se taisent. »
survie.org

Mais au-delà de la dénonciation, les blogueurs se demandent si la corruption de la classe politique peut être réellement combattue. Philippe Bilger constate avec tristesse et colère que la multiplication des affaires nourrit le sentiment de rejet de la classe politique par la certitude d’une corruption généralisée.
Philippe Bilger

« Le pire est que le nauséabond chuchoté ou proclamé n’étonne plus personne. Il y a comme une évidence de l’absence de rectitude dans notre pays. On se doute que Bourgi ne s’est pas réveillé spontanément, on présume que Jacques Chirac, Dominique de Villepin, Alain Juppé (pour le Club 89) et Jean-Marie Le Pen ne sont pas mis en cause pour rien et on éclate d’un rire amer quand on prétend exonérer Nicolas Sarkozy. On n’oublie pas non plus les frères Guérini. »
www.philippebilger.com

Vu de l’étranger : La Françafrique est un pillage
Les blogueurs des différents pays africains sont très nombreux à avoir réagi aux révélations de M. Bourgi. Les chefs d’États africains cités sont pointés du doigt et ces pratiques largement dénoncées comme une forme choquante de pillage des ressources de pays pauvres.
Tahirou Barry, président du Parti pour la renaissance nationale (Paren), fait ce commentaire sur Fasozine, blog burkinabé.
Tahirou Barry

« Je n’ai aucune raison de douter des propos d’un monsieur qui passe pour être, depuis 2000, un homme du sérail de la nébuleuse Françafrique!  M. Bourgi n’a fait qu’étaler au grand jour les manœuvres malsaines et honteuses de ceux qui sont censés nous sortir de notre sous-développement. Des caisses d’argent ont toujours été convoyées vers l’Elysée par nos premiers dirigeants pour jouir des bonnes grâces du président français. En retour, celui-ci leur assure l’impunité et la pérennité au pouvoir. Ce qui est choquant, c’est que ce sont les maigres ressources du pays qui sont dilapidées pour perpétuer ce triste réseau de la Françafrique pendant que l’immense majorité de nos populations meurent de faim, de soif, de maladies et de misère. »
fasozine.com

Partager :