L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Si Hollande est élu… Une majorité à géométrie variable ?

Le redécoupage électoral ne permet pas à François Hollande s’il est élu d’avoir une majorité absolue socialiste à l’Assemblée nationale. Il devra composer avec les écologistes, le Front de gauche et pourquoi pas se tourner parfois vers les élus de droite. S’il était élu le 6 mai prochain, sur quelle majorité François Hollande pourrait-il compter pour diriger le pays ? Au lendemain du premier tour de la présidentielle, qui a vu émerger sur la scène politique une nouvelle force à gauche du Parti socialiste, le Front de gauche (11,11 % des voix), la question, que nul n’aurait imaginé se poser il y a six mois seulement, circule avec insistance dans les états-majors. Le PS et Europe Écologie-Les Verts obtiendront-ils à eux deux, aux législatives des 10 et 17 juin, la majorité absolue dans la nouvelle Assemblée, qui seule permettrait au nouvel exécutif de s’affranchir de Jean-Luc Mélenchon, bien décidé à mettre des bâtons dans les roues de François Hollande ? Rien n’est moins sûr. Une étude réalisée à l’automne 2011 par l’Observatoire de la vie politique et parlementaire et Le Monde montre qu’à l’issue du redécoupage de 2010 la gauche peut envisager dé- tenir dans le nouvel hémicycle envi- ron 300 sièges, alors que la majorité absolue s’établit à 289. Reste à savoir comment se répartiront ces 300 sièges entre les différentes composantes de la gauche. L’accord conclu en novembre 2011 entre le PS et EELV garantit à ces derniers la possibilité de constituer un groupe, soit un minimum de 15 sièges. « On aura 22-23 députés », prédit Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat.

L’Hémicycle vous recommande

hemicycle_504_CROIX_ROUGE

Jean-Christophe Combe : « Il est temps de reprendre la main sur l’avenir du monde »

IMG_2182

Les Français, plus européens qu’on ne le pense

STD_506_Roussel

Camarade Fabien Roussel

lHemicycle506 Je m’abonne