L'Hémicycle L'Hémicycle

Portrait

Gaymard sous les noyers de Malraux

L’élu de Savoie, né dans une région traditionnellement modérée, n’en est pas moins un homme de passion. Hervé Gaymard a trouvé en Malraux l’incarnation d’une geste héroïque qui le fascine. L’ancien ministre des Finances n’aime pas la tiédeur et la lecture des œuvres de l’auteur de L’Espoir lui a donné ce goût de l’absolu confronté à une détestation de la défaite symbolisée par l’armistice de 1940. Avant la reconquête de la dignité dans la Résistance.  Pour l’ancien ministre de l’Économie de Jacques Chirac, aujourd’hui député et président du conseil général de Savoie, les sources de l’engagement politique convergent vers un nom : Malraux. Né en 1960, issu d’une famille non politisée, « ni gaulliste, ni antigaulliste », mais plutôt d’une « droite tranquille », selon son ex-pression, Hervé Gaymard se réfère à son grand-père Honoré, petit paysan de montagne qui se vit décerner jadis le Mérite agricole. Un enracinement républicain qui servit de terreau au jeune garçon tombé dès l’âge de 12 ans dans l’œuvre de Malraux. Une rencontre « spontanée » pour celui qui s’inté- ressa très tôt à la politique et qui fit de l’écrivain aventurier son inter- cesseur, son professeur de vie et de réflexion.

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_515_27

Jean-Baptiste Djebbari vole de ses propres ailes

std_720x405_515_36

Le financier qui aimait les livres

std_720x405_514_24

Amélie Oudéa-Castéra : la politique est un sport

515_Mockup_det-1 Je m’abonne