L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Le vrai bilan des antisystème

En 2017, LFI et le RN faisaient une entrée fracassante à l’Assemblée nationale. Mais si les premiers structurent les débats parlementaires, les seconds en sont totalement absents.

503_MECANIQUE1 20 juin 2017, rentrée des classes à l’Assemblée. Sous un soleil de plomb, les nouveaux députés Insoumis découvrent le Palais-Bourbon. L’ambiance est joyeuse. Jean-Luc Mélenchon prête sa cravate à Alexis Corbière pour sa photo officielle. Entrant dans l’Hémicycle, le leader de La France insoumise (LFI) découvre le drapeau européen à côté du drapeau français : « Franchement, on est obligé de supporter ça ? C’est la République française, ici, ce n’est pas la Vierge Marie ! » Le ton est posé. Loin de certains courants antiparlementaristes, les Insoumis ont pourtant une conception sacrée du Parlement, celle de la nation réunie. Et si LFI est parvenue à constituer un groupe, c’est pour faire de la politique. Elle va d’ailleurs très rapidement le montrer. Adrien Quatennens crève l’écran Dès le 27 juin, les Insoumis,4555

L’Hémicycle vous recommande

National Assembly

« Fast-fashion » : les propositions de loi se bousculent… En vain ?

MicrosoftTeams-image (58)

Gianmarco Monsellato : « L’immigration a toujours été une richesse pour la France »

std_720x405_514_11

Raconter la France, mode d’emploi 

514_det Je m’abonne