L'Hémicycle L'Hémicycle

Europe

Monde

Les Européens dans le piège de Poutine

Comment dénoncer les provocations militaires russes aux frontières de l’UE sans prendre le risque d’un conflit ouvert et ruiner toute chance d’un partenariat constructif ? Les derniers mois ont prouvé que l’Europe était limitée dans sa politique russe.

hemicycle_504_AFF_ETRANGERES En finissant par faire reculer et redéployer une partie seulement de ses troupes qui se trouvaient massées aux frontières de l’Ukraine à la fin avril, Vladimir Poutine a laissé croire aux opinions publiques occidentales qu’il était sensible aux arguments, parfois musclés, d’une désescalade nécessaire. Mais sans que cela l’empêche, bien au contraire, de renforcer son autorité à domicile en continuant à réprimer comme il l’entend toute forme d’opposition susceptible de déclencher une révolution de couleur, comme celles auxquelles il a assisté, presque impuissant, en Ukraine ou en Géorgie, avant de finir par réagir brutalement.  Tout au long de ces derniers mois, les autorités russes ont multiplié les occasions de se retrouver en position de confrontation face aux Occidentaux en général et aux Européens en particulier.4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_514_20

L’Europe au risque de la dilution

std_720x405_513_14

France-Allemagne : la crise de la soixantaine

std_720x405_513_16

Adam Michnik : « La réécriture de l’histoire de Solidarność est une pitoyable manipulation »

514_det Je m’abonne