L'Hémicycle L'Hémicycle

Économie

Florian Delmas : « Se nourrir correctement est la première des souverainetés »

Tandis qu’une crise succède à l’autre, le modèle agriculture-agroalimentaire à la française nage en eaux troubles. Le pays aurait pourtant toutes les cartes en main pour le réinventer, souligne Florian Delmas, président du groupe Andros.

std_720x405_514_47 Vous parlez de déclassement, voire de faillite, du système agricole français. Comment cela se traduit-il ?  Florian Delmas Le déclassement est une évidence : la France est passée du 2e au 6erang mondial des exportateurs de produits alimentaires en dix ans. Son excédent agroalimentaire a été divisé par deux. Un poulet sur deux consommés en France est importé, comme plus de 60 % des fruits, sans que ces produits ne respectent les mêmes normes que les nôtres. Seuls les spiritueux et les céréales évitent le déficit de notre balance commerciale agroalimentaire. Cependant, la partie n’est pas jouée, et je suis convaincu que notre modèle peut se transformer.  Quels sont ses atouts ?  F. D. La France partage au moins une chose avec l’Iran, c’est de réunir les sept conditions pédoclimatiques4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_514_14

Fabien Roussel / Patrick Martin : un échange sans tabous

std_720x405_514_45

Souveraineté alimentaire, un copieux défi

std_720x405_514_48

Assurer la souveraineté des entreprises en Europe

514_det Je m’abonne