L'Hémicycle L'Hémicycle

Culture

Quand Chateaubriand acceptait la caricature politique

Les premières caricatures étaient anonymes, tant il coûtait cher de s’attaquer aux souverains et aux prêtres. Dessins originaux et gravures circulaient sous le manteau, au sein de petits groupes. Avec la naissance de la démocratie britannique, les estampes satiriques font la gloire des dessinateurs londoniens. En France, il faut attendre 1789 pour que la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen proclame, en son article XI, la liberté de tout imprimer, mais ce principe est limité dès 1791 par une censure légale qui se fera de plus en plus pesante sous l’Empire.

L’Hémicycle vous recommande

503_PASSE_PRESENT5

Les parures du pouvoir

Hemicycle_covers

L’Hémicycle en or

503_CULTURE1

Président, un tabou français

503_couv2b Je m’abonne