L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Contre le Covid-19, sommes-nous vraiment en guerre ? 

Alors que la mort est devenue intolérable dans nos sociétés, Emmanuel Macron, comme d’autres dirigeants de la planète, multiplie les références à la guerre contre le nouveau coronavirus. Le mot fait débat. Son usage métaphorique est pourtant très courant, il est même la norme au sein des puissances militaires, décrypte Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, philosophe et juriste, directeur de l’institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM).* Photo iStock

Red rose on grave La lutte contre le Covid-19 est-elle comparable à une guerre ? Jean-Baptiste Jeangène Vilmer : Sur le plan de la communication politique, le président Macron a eu raison de répéter le mot « guerre » dans son discours du 16 mars 2020. Il fallait frapper l’opinion, créer un choc puisque la population n’appliquait visiblement pas les consignes de distanciation sociale. Il n’est d’ailleurs pas le seul à l’avoir fait : Donald Trump a parlé de « guerre sanitaire », Xi Jinping de « guerre populaire », Boris Johnson de « seconde bataille d’Angleterre », Benyamin Netanyahou de « guerre contre un ennemi invisible », etc. C’est plutôt la norme au sein des puissances militaires, pour lesquelles il n’est pas problématique d’utiliser ce mot – au contraire de l’Allemagne, comme l’a illustré son président, Frank-Walter Steinmeier, en déclarant que4555

L’Hémicycle vous recommande

502_PETITE11

Marlène Schiappa : « La France ne courbera pas l’échine »

SITE_bandeau_599x336

Le citoyen, enjeu de la politique d’après

10_culture_portrait-Dray(Marina-Mathonnat)

« Baron Noir redonne un intérêt à la politique »