L'Hémicycle L'Hémicycle

Politique

Le roman vrai de Pigalle

A travers le destin du proxénète Henry Botey, alias Monsieur Eric, Arnaud Ardoin redonne vie à l’ex-quartier chaud de Paris. Il raconte son amitié avec Jean-Marie Le Pen, qui fit de ce parrain à l’ancienne celui de sa fille, Marine.

MicrosoftTeams-image (1) Des prostituées, des tueurs à gages, des règlements de comptes, des flics et des juges pourris, des Corses, des Ritals… On croirait lire le scénario d’un film de Georges Lautner, le réalisateur des Tontons flingueurs. Sauf que les porte-flingues, ici, ont bel et bien existé, portant de doux noms comme le Gitan, le Basané, le Tatoué ou Gilou la Balafre. Au milieu de ce beau monde, Henri-Armand Botey, pâtissier de formation, dit « Monsieur Éric », dit « l’empereur des bordels », dit aussi « Rase-mottes » en raison de sa petite taille… Ce proxénète à l’ancienne, qui a régné, pendant une trentaine d’années, sur les hôtels de passe de Pigalle, à Paris, était aussi le parrain officiel de Marine Le Pen. L’histoire, connue des initiés, était devenu publique après sa dernière4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_515_21

Le coup d’éclat permanent

std_720x405_515_27

Jean-Baptiste Djebbari vole de ses propres ailes

corbeille

Pourquoi les primeurs revendiquent le statut d’artisan

515_Mockup_det-1 Je m’abonne