L'Hémicycle L'Hémicycle

Culture

Politique

Le cinéma français soigne sa droite

Le landernau du cinéma se dit majoritairement de gauche. Pourtant, de plus en plus de films véhiculent des valeurs prônées par la droite, qui ne sont pas du tout assumées par leurs metteurs en scène. C’est quoi, le malaise ?

STD_507_35_culture Le 15 septembre 1969, dans l’émission Radioscopie sur France Inter, Jacques Chancel demande au réalisateur Jean-Pierre Melville, alors en promotion pour son film L’Armée des ombres : « Êtes-vous un homme de droite ou un homme de gauche ? ». La réponse fuse : « Un homme de droite ». Et d’expliquer : « On a tendance à confondre la droite avec l’extrême droite, il faut établir une très grande différence, qui existe. Mais le libéralisme ne peut plus être que de droite ». Chancel s’étonne d’une position aussi assumée dans le camp libéral, rare dans le milieu du cinéma français. « Beaucoup n’osent pas le reconnaitre [publiquement], avoue Jean-Pierre Melville. Cela semble marqué du sceau de l’infamie. » Un secteur historiquement ancré à gauche Plus d’un demi-siècle s’est écoulé depuis cet échange, et il est troublant de constater qu’il reste d’actualité. La crainte des artistes4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_508_26

Marc Dugain : « Je suis du côté des contre-pouvoirs »

STD_507_41_livres

La trahison au Carré

STD_506_livres_gauchet

Un clivage français

MicrosoftTeams-image (4) Je m’abonne