L'Hémicycle L'Hémicycle

Assises de la parité

Société

La parité progresse, mais le sexisme demeure

Grande cause des quinquennats d’Emmanuel Macron, l’égalité entre les femmes et les hommes reste un combat, comme l’a démontré la 4e édition des Assises de la parité.

1143_CRF_7640 Le 19 juin, au ministère de l’Économie des Finances, se tenait la quatrième édition des Assises de la parité. Présidé par Lucille Desjonquères, qui a longtemps dirigé le réseau International Women’s Forum pour la France, cet événement, qui fait l’état des lieux de la parité dans les entreprises et dans la société, a rappelé que le chemin vers l’égalité entre les femmes et les hommes est encore long.   Si, à plusieurs égards, la France peut se féliciter d’avoir fait de véritables progrès, notamment grâce à la loi Copé-Zimmermann qui a instauré des quotas féminins dans les conseils d’administration des grandes entreprises, le sexisme dit « ordinaire » demeure. Fait surprenant révélé par une édifiante étude Kantar, partenaire de l’édition, les 25-34 ans seraient plus enclins à perpétrer4555

L’Hémicycle vous recommande

std_720x405_512_ HS6

Lucille Desjonquères : «Une évangélisation reste à faire»

std_720x405_512_ HS5

La longue marche vers la parité

standard_femme2

Caroline de Gantès : « Sans ambition, il n’y a pas de progrès »

514_det Je m’abonne