L'Hémicycle L'Hémicycle

Territoires

9 941 prêts accordés aux particuliers en difficulté en 2011 Contre la précarité, les villes font crédit

Initié en Île-de-France, le microcrédit personnel encadré par la Caisse des dépôts connaît une progression sans précédent. Destiné à financer des dépenses de logement ou de santé, cet outil d’insertion s’étend désormais aux jeunes. Une démarche sociale reprise à présent en Guadeloupe. Apparu pour la première fois au Bangladesh en 1976, le microcrédit a été longtemps réservé aux pays en voie de développement. Destiné initialement à encourager l’initiative économique, le dispositif est relayé aujourd’hui en France par les villes et les départements sous une dimension sociale. Avec 9 941 prêts accordés en 2011, le microcrédit personnel a enregistré une progression de 26 % par rapport à l’année précédente. Les prêts ont financé à 72,3 % des projets d’emploi et de mobilité, à 12,4 % des besoins de logement, et à 4,5 % des démarches d’éducation et de formation, précise la Caisse des dépôts et consignations (CDC) en charge du Fonds de cohésion sociale. « La progression enregistrée témoigne d’un réel succès de cet outil de lutte contre l’exclusion bancaire à forte utilité sociale », estime la Caisse, qui publiera en fin d’année les résultats d’une enquête sur les impacts du microcrédit sur l’insertion professionnelle ou sociale, les conditions de vie, la situation budgétaire ou encore l’inclusion bancaire des bénéficiaires. « Ces résultats, encore modestes, traduisent une dimension primordiale du micro- crédit personnel », poursuivent les représentants de l’organisme. « Il s’agit d’un prêt accompagné, c’est-à-dire d’une offre de financement “sur-mesure” qui prend en compte les contraintes et les besoins spécifiques de chaque emprunteur. Cet accompagnement social et financier ne peut, en conséquence, être banalisé », explique encore la CDC.

L’Hémicycle vous recommande

Métropolisation

Pierre Vermeren : «L’impasse de la métropolisation, c’est d’abord une crise de la représentation»

502_PETITE

Face à l’État jacobin, la fronde des Girondins

Élus_©P.Bonis

Les conseillers départementaux aiment leur mandat

LHemicycle_505 Je m’abonne