L'Hémicycle L'Hémicycle

Europe

poutine_cap2018

Poutine et son cap 2018

Le maître du Kremlin prépare sa réélection prévue l’an prochain en réorganisant les lieux de pouvoir pour mieux protéger le sien.

Europe

Monde

MACRON_EUROPE

L’élection d’Emmanuel Macron, un vote anti-Frexit, mais pas (encore) pro-européen

Europe

HOLLANDE_EUROPE

François Hollande, l'Européen velléitaire

Europe

Monde

« Réorienter l’Europe des 28 n’est pas simple »

« Réorienter l’Europe des 28 n’est pas simple »

Pascal Lamy, ancien directeur général de l’OMC, et Nicole Gnesotto, présidente du conseil d’administration de l’IHEDN publient Où va le monde ? (Odile Jacob), un ouvrage stimulant sur les nouveaux désordres internationaux. Entretien.

Europe

Hollande et l’Europe, l’histoire d’un rendez-vous manqué

Hollande et l’Europe, l’histoire d’un rendez-vous manqué

Par Yannick Jadot, député européen

Europe

« L’Europe renoue avec la croissance »

« L’Europe renoue avec la croissance »

Entretien avec Harlem Désir, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international, chargé des affaires européennes.

Débat

Europe

« L’Europe est aujourd’hui plus faible »

« L’Europe est aujourd’hui plus faible »

Entretien avec Bruno Le Maire, député de l’Eure, ancien ministre de l’Agriculture.

Débat

Europe

Vladimir Fédorovski : « Poutine n’offre qu’une illusion de stabilité »

Vladimir Fédorovski : « Poutine n’offre qu’une illusion de stabilité »

Ancien traducteur de Brejnev et diplomate, auteur de dizaines de best-sellers sur la Russie, l’ex-porte-parole du Mouvement des réformes démocratiques vient de publier Poutine de A à Z (Stock).

Débat

Europe

traité_rome

Le Traité de Rome en débat

Le traité de Rome a 60 ans : signé le 25 mars 1957 par l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas, il donne lieu en juillet de la même année à un débat de ratification très enlevé.

Culture

Débat

Brexit : le temps joue contre Londres

Brexit : le temps joue contre Londres

Ce sera donc un « hard Brexit », une sortie « claire et nette » de l’Union européenne, a décidé Theresa May. Mais, si on suit la Première ministre conservatrice, le Brexit devra aussi être « soft » pour l’économie britannique : elle a annoncé, le 17 janvier, qu’elle voulait que ses entreprises conservent un accès privilégié au marché unique, destination de plus de la moitié des exportations de Sa Gracieuse Majesté.

Europe

Monde

515_Mockup_det-1 Je m’abonne